Sports LHJMQ

L’Océanic écrase le Drakkar 7-1

Beausoleil dénonce les tactiques de Veilleux 0

Par Alexandre D'Astous

Philippe Desrosiers a encore été très solide.

Olivier Therriault

Philippe Desrosiers a encore été très solide.

L’Océanic s’approcha à trois points du Drakkar de Baie-Comeau au sommet du classement général grâce à une victoire convaincante de 7-1 sur la formation nord-côtière, vendredi devant une foule survoltée de 4 863 spectateurs à Rimouski.

L’Océanic a un match de plus à disputé que le Drakkar d’ici la fin de la saison. Ça annonce donc une fin de saison très intéressante pour les deux équipes. «Après une première période difficile, les gars se sont parlé et ils ont répondu. Nous sommes bien revenus en deuxième. Je n’ai pas aimé la façon dont ils ont terminé le match, surtout qu’un de leur joueur dise que son entraîneur lui avait demandé de jouer «dirty ». Nous ne sommes pas dans le semi-pro. Nous sommes capables de prendre soin de nous autres à un contre un. Charles Hudon a posé un geste dangereux à l’endroit de Sébastien Sylvestre et nous allons envoyer le vidéo à la Ligue », a commenté l’entraîneur-chef de l’Océanic, Serge Beausoleil.

«Nous avons joué une bonne première période, mais leur gardien a fait le travail alors que les nôtres ont eu de la difficulté. Nous étions prêts à jouer, mais nous n’avons pas bien géré notre match. Je ne suis pas inquiet pour le match de demain (ce soir) », a analysé le pilote du Drakkar, Éric Veilleux.

Le Drakkar s’impose en première

Toute une période de hockey avec du jeu très physique comme on a pas vu depuis longtemps. Le Drakkar a complétement dominé l'engagement comme l'indique le chiffre des lancers de 17 contre 6, mais l'Océanic a été très opportuniste pour retraiter au vestiaire avec une avance de 2-1. Deux phénomènes rarissimes ont favorisé la cause de l'Océanic qui est parvenu à marquer en avantage numérique et à voir Anthony DeLuca briser sa séquence de 15 matchs sans but. Michael Joly (43e) a poussé le retour du tir d'Alexis Loiseau derrière Philippe Cadorette, en avantage numérique. Philippe Desrosiers a accordé un très mauvais but alors qu'un faible lancer de Bonkondji Imama a frappé la bande pour ricocher derrière la jambière du cerbère de l'Océanic. Anthony DeLuca (35e) a redonné les devants à l'Océanic avec son premier but en 15 matchs sur une échappée, aidé de Rusk et Trainor.

Cinq buts sans riposte

L'Océanic a disputé sa meilleure période de la saison en deuxième pour marquer trois buts sans riposte et prendre les devants 5-1. Sébastien Sylvestre (28e), Brent Turnbull (10e) et Frédérik Gauthier (18e) ont marqué tour à tour. Le but de Turnbull a chassé le gardien Philippe Cadorette qui a concédé quatre buts sur 18 lancers.

Peter Trainor a complété une belle passe de Sébastien Sylvestre et pour porter la marque 6-1. Quelques secondes plus tard, Joly a marqué son 44e but de la saison, sur une passe de Loiseau.

La fin de la rencontre a donné lieu à de nombreuses escarmouches et pénalités pour rudesse et inconduite, ce qui met la table pour l’affrontement de ce samedi.

Avant le match, l'Océanic a honoré Samuel Morin comme joueur étudiant du mois de février et Philippe Desrosiers comme joueur étoile du mois. Il a reçu une ovation pour son record du plus grand nombre de minute sans avoir accordé de but.

 

Commentaires des lecteurs »

En ajoutant un commentaire sur le site, vous acceptez nos termes et conditions et nos nétiquettes.